Sur les sentiers de pleinairsutton.coop


CA_AlainDemers

ALAIN DEMERS

JOURNAL DE MONTRÉAL


Drôle de nom tout de même pour un gestionnaire de territoire : pleinairsutton.coop. Tout d’un bloc. Pas de majuscules. Le nom, c’est aussi l’adresse du site web, sans .com ni .ca.
Cette appellation, pour le moins inhabituelle est à l’image du caractère tout à fait unique de cette jeune coopérative de solidarité qui gère, depuis 2011, l’ancien centre de ski de fond et de raquette Sutton en Haut.
Coopérative
Un accueil chaleureux
Le territoire visé appartient en grande partie à la station de ski Mont Sutton, ­située à un kilomètre plus loin, sur le ­chemin Maple. La coop qui le gère a été ­formée à partir d’anciens employés d’Arbre Sutton et de Sutton en Haut. Ce sont des passionnés de plein air, heureux d’être sur le terrain.
Ce mode de fonctionnement semble faire en sorte que les prix ne sont pas trop élevés. Dans un esprit de solidarité, la coop vend au chalet d’accueil des collations et ­breuvages d’entreprises locales comme le Cafetier ou le Marchand de thé.
Familles et grands randonneurs
Le territoire comprend plusieurs petits sentiers accessibles aux débutants et aux ­familles. En raquette, il ne faut que 30 minutes pour aller au refuge par le sentier A.
Par contre, les raquetteurs intermédiaires peuvent toujours combiner ­plusieurs sentiers pour créer un circuit sur mesure. Ainsi, en empruntant successivement les sentiers A, C et 9, le trajet part de 420 m d’altitude pour atteindre 620 m. ­Durée : deux heures trente.
Un peu plus long, le parcours menant au lac Mohawk est aussi à considérer. Nous sommes alors au Parc d’environnement ­naturel de Sutton (PENS), avec plus de 50 km de sentiers. Les grands randonneurs ont de quoi explorer.
Pour le ski de fond, on retrouve plusieurs sentiers de niveau intermédiaire avec de bonnes pentes. Mais il y a aussi plusieurs sentiers courts et de niveau facile.
Au fait, si vous avez envie d’avoir plus de temps sur les sentiers, sachez que ­pleinairsutton.coop propose des forfaits dans des auberges et des gîtes des ­alentours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire